Arche de la Nature (Sarthe) : des histoires d’arbres

A deux pas de centre-ville, cet espace naturel de 450 hectares est un véritable poumon vert pour les Manceaux. Géré par Le Mans Métropole, il propose aux citadins un sentier balisé de 32 arbres remarquables au sein de sa forêt de 300 hectares.  L’automne bien installé. La nature rougit, jaunit,

A deux pas de centre-ville, cet espace naturel de 450 hectares est un véritable poumon vert pour les Manceaux. Géré par Le Mans Métropole, il propose aux citadins un sentier balisé de 32 arbres remarquables au sein de sa forêt de 300 hectares. 

L’automne bien installé. La nature rougit, jaunit, roussit. Les arbres prennent des parures spectaculaires. La saison est propice aux belles balades en forêt. L’occasion de s’oxygéner en famille un dimanche après-midi. Accéder au parcours des arbres remarquables de l’Arche de la Nature au Mans est facile. Le parking le plus proche est dénommé « le verger ». Il se trouve à quelques pas de l’Abbaye de l’Epau, fléchée dans plusieurs endroits autour de la ville. Une fois garé, nous suivons le sentier qui longe la grande pelouse vers la forêt. A quelques mètres, des panneaux indiquent le début du parcours. Nous voilà partir pour 2,5 km de marche en forêt. Le sentier et tout le sous-bois sont tapissés de feuilles rousses ou jaunes, créant une ambiance chaleureuse et feutrée, en cette saison.

Les arbres de ce sentier balisé ont été classés remarquables en 2005. Ils le sont à plusieurs titres : 

  • Certains sont vraiment de beaux arbres au développement harmonieux comme les chênes de futaie (n°01 et 12); 
  • D’autres ont des proportions qui en imposent comme le châtaignier (n°25); 
  • d’autres encore, classés « artistiques » ont adopté une forme insolite comme ce charme à troncs multiples entrelacés (n°15) ;
  • d’autres encore témoignent d’une exploitation ancienne pour leur bois ou leurs fruits comme les peupliers noirs en forme de main (n°2). 

Les sentiers de l’arche se parcourent à pied, à vélo ou à cheval. Des promenades en voiture hippomobile (tractées par des percherons) sont aussi proposées pour découvrir l’Arche de la Nature en compagnie des anecdotes d’un guide passionné. Partout sur le parcours, bancs et tables invitent à la pause pour profiter de la quiétude du lieu.

Est-il utile de préciser que ces arbres vénérables sont fragiles ? Ils ont accompagnés plusieurs générations avant nous. Gardons-les en bonne santé pour les générations qui suivent. Evitez le piétinement du sol à leur pied qui tasse la terre, perturbe leurs racines et accélère leur vieillissement. 

C’est où

En accès libre toute l’année. Nombreuses animations de découverte de la nature et de détente pour petits et grands. Festivités autour de la nature, des végétaux, du jardin. Renseignez-vous sur le site www.arche-nature.fr.

En voiture : à partir de Paris, comptez 2 heures via l’A11 ; à partir de Rennes, 1h15 via l’A81 ; à partir de Rouen, 2 heures via l’A28.

En train : en TGV, comptez environ 1 h de Paris (trajet direct).

Contacts : Sarthe Développement 31, rue Edgar Brandt, 72000 Le Mans. Tél. : 02 72 88 18 81. www.tourisme-en-sarthe.com ou www.lemans-tourisme.com

Pourquoi y aller ?

Pour ces arbres vénérables qui nous racontent une histoire. Ainsi les peupliers noirs (n°2) qui ressemblent à des mains sont des arbres « têtards » ou « trognes ». Une exploitation traditionnelle dans les campagnes : les arbres des haies bocagères étaient coupés régulièrement et périodiquement pour fournir du bois de chauffage. Ceux-là ont été coupés pour la dernière fois en 2014. Les silhouettes de ces arbres « têtards » délaissés sont toujours extraordinaires, exploitées parfois la croyance populaire !

Autre histoire pour le groupe de bouleaux verruqueux, très dense (n°6). Probablement des pionniers. Ils se seraient développés à partir de graines qui ont, pense-t-on, ensemencé un espace agricole abandonné. L’un d’eux (n°8) a formé naturellement en cépée, remarquable par le nombre et le diamètre de ses troncs. 

Un alignement de douglas (n°9), de 25 à 30 mètres de haut, témoignent de l’existence probable, autrefois, d’un chemin balisé à cet emplacement. Cette essence américaine a été beaucoup employée pour le reboisement en France il y a une trentaine d’année. Sa croissance rapide et la qualité de son bois ont fait son succès.

Ce que l’on préfère

Ses 32 arbres remarquables d’essences variées, étonnant rassemblement en un même lieu : bouleau verruqueux (Betula verrucosa), charme (Carpinus betulus), châtaignier (Castanea sativa), chêne pédonculé (Quercus robur), chêne sessile ou rouvre (Quercus sessiliflora), douglas vert (Pseudotsuga menziesii), frêne (Fraxinus excelsior), peuplier noir (Populus nigra), pin maritime (Pinus pinaster), robinier faux-acacia (Robinia pseudoacacia) de 23 m de haut, une taille étonnante pour cette espèce, tilleul argenté (Tilia tomentosa) et le clou du spectacle au n°32, un pin maritime (Pinus pinaster), gêné par l’ombre du chêne voisin, s’étalant à l’horizontale et prenant une silhouette insolite en toboggan.

Les records qui jalonnent le parcours toujours impressionnants en matière d’arbres : 

  • Les plus hauts ? Un chêne pédonculé de 26 mètres de haut (n°01), un autre de 36 mètres (n°12), et un pin maritime (n°30) de 37 mètres de haut. 
  • Le plus gros arbre du circuit – 7,70 m de circonférence ! – est un châtaignier (n°25). 
  • Les plus âgés ? Deux chênes pédonculés (nos14 et 16), plus que bicentenaires, à leur cime arrondie, harmonieuse.

Prolonger la visite…

Elle est à deux pas du parking, ne passez pas à côté de l’Abbaye de l’Epau sans faire le détour : fondée au XIIIe siècle par Bérengère de Navarre, veuve de Richard Cœur de Lion, elle est considérée comme l’un des plus beaux exemples de l’architecture cistercienne. Aujourd’hui lieu culturel, accueillant concerts et expositions, jardins en permaculture… Ouverte toute l’année. Route de Changé 72530 Yvre-L’Evêque. Tél. : 02 43 84 22 29.

Un peu plus loin, la Cité Plantagenêtle cœur historique du Mans, sur 9 hectares,  vaut aussi la visite avec une muraille romaine, parmi les mieux conservées d’Europe. A ne pas rater, à la nuit tombée, la Nuit des Chimères, une création Skertzo, parcours composé de créations visuelles, sonores et de spectacles d’images. Entre juillet et août, du mardi au samedi. Visite libre. Tél. 02 43 28 17 22.

Pour séjourner, Le Clos d’Hauteville : chambre d’hôtes sur un jardin délicieux, la glycine y est reine. A partir de 85 € la nuit pour 2 personnes. 2, rue d’Hauteville. Tél. : 02 43 23 26 80.

Pour se restaurer : 

  • Pour une halte gastronomique, le Beaulieu1* Michelin, menus à partir de 47 €. 34, place de la République. Tél. : 02 43 87 78 37.
  • Pour l’ambiance, la Cibouletteune institution (33 ans de présence), menus à partir de 22,90. A découvrir « la trilogie de lapin », spécialité de la maison !  14, rue de la Vieille Porte. Tél. : 02 43 24 65 67. laciboulette-lemans.com

One thought on “Arche de la Nature (Sarthe) : des histoires d’arbres

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *